Myocelium

Nous nous sommes reliées comme un mycélium et ses champignons Il est essentiel à l’heure actuelle d’apprendre à savoir vivre sa pensée, son existence, son quotidien en sachant être touché par nos vies respectives, touché par le lien des générations, se relier autour de projets vécus et se réapproprier son corps, sa vie par le toucher énergétique, le mental énergétique

Le mycélium se tisse sous terre pour générer un macrocosme végétal et vivant. Son champignon est symbole de longévité et de vie régénérée. Pour les Chinois, il ne prospére que dans la paix et le bon ordre de l’empire. La cosmologie taïe fait du champignon une image du ciel primordial en raison de sa forme.

Tchouang-tseu considère la multiplicité des champignons nés d’une même humidité comme l’image des modalités impermanentes de l’être, apparitions fugitives d’une seule et même essence. Chez les dogons, les champignons sont symboliquement associés à la paroi abdominale et aux instruments de musique. Pour les orotchs, peuple de Sibérie, les âmes des morts sont réincarnées dans la lune sous forme de champignons et rejetées sur terre sous cette forme. Pour certains peuples bantous du Congo central, le champignon est symbole de l’âme.

Toxique ou comestible, le champignon évoque une notion d’ambivalence.

Ce symbole nous met face alors à une délicate position de choix et de discernement . C’est ce choix actif que doit faire Alice aux pays des Merveilles quand elle mange du champignon :

oser, se laisser toucher par la vie de l’autre,
faire confiance et se faire confiance.
Le pouvoir ne peut se révéler que par l’expérience.